FASHION, PORTRAITS
Leave a comment

FANNY DE GANG OF EARLYBIRDS // LE NOUVEAU CONCEPT STORE QU’ON ADORE

Chez Balthazare Magazine, nous brulions d’impatience de vous présenter Fanny, la fière et souriante patronne du concept store Gang of Earlybirds.
Transportée par sa passion pour les jeunes créateurs qu’elle déniche et chine aux quatre coins du monde, Fanny a décidé en septembre 2015 d’ouvrir les portes de sa première boutique. Armée de force et d’obstination, mais aussi soutenue par une équipe de choc, elle n’a jamais baissé les bras et a décidé de faire de sa vie une fête, de sa boutique le fief d’un gang heureux : le Gang of Earlybirds. 

Nichée dans sa boutique du haut Marais, c’est dans ce lieu féminin et chaleureux que nous l’avons retrouvée pour la soumettre à notre interview Made in Balthazare.

Raconte-nous ton parcours en quelques mots ?
A l’origine, je viens du 93, en banlieue parisienne. Je me prédestinais plutôt à des métiers dans la communication, donc j’ai fait une prépa HEC et une école de commerce.
À l’époque, j’avais déjà très envie d’aller à New York. J’y ai donc passé une année en travaillant comme stagiaire dans une petite entreprise qui vendait des petits nœuds pour la lingerie. On travaillait avec des grandes marques comme Victoria Secret ou encore Kiki de Montparnasse.
Après un détour par Québec, j’ai fini mes études en France où j’étais stagiaire comme chef de produit chez Kenzo. Après ça, j’ai étudié à l’Institut Français de la Mode et j’ai fait un troisième stage chez Lanvin en achat d’accessoires où j’ai été promue. Très vite, j’ai eu beaucoup de responsabilités et de grosses charges de travail, c’était un vrai challenge.

Est-ce que tu as toujours eu envie de montrer ta propre boutique ?
Oui, toujours. Lorsque j’occupais ce poste chez Lanvin, tout était déjà clair dans ma tête.
Mon déclic s’est produit à New York où j’ai découvert plein de marques géniales. Beaucoup d’entre elles n’avaient pas de point de vente à Paris, alors j’ai voulu en créer un, tout simplement.

Gang of Earlybirds a d’abord été un site de vente en ligne, quel a été ton déclic pour le transformer en véritable concept store ?
Je me promenais un jour dans le Marais lorsque je suis passée devant une boutique que je trouvais…parfaite ; elle a vraiment retenu mon attention. En remontant la rue de Bretagne, j’ai vu par hasard la fameuse boutique en vitrine d’une agence immobilière. C’était un signe du destin, il fallait que je la visite. J’ai été très soutenue sur ce projet, à tous les niveaux. Même si ça a été un vrai parcours du combattant, j’y suis finalement arrivée et me voilà ici aujourd’hui.

Wilhelmina Garcia

Wilhelmina Garcia

Quelles sont les marques que tu as absolument voulu avoir dans ta boutique ?
Il y a « Janessa Leoné », une marque de chapeau que j’avais repérée sur le salon Capsule Paris.Je suis très heureuse de la mettre en avant dans ma boutique. Ici, elle n’est pas noyée au milieu des autres marques, comme c’est parfois le cas sur les gros salons.
J’aime beaucoup la marque de pulls australienne « I love Mr. Mittens », leurs pièces sont entièrement réalisées à la main. D’ailleurs, c’est une marque que j’ai découverte sur Instagram.
Sur un salon à New York, j’ai aussi rencontré la créatrice de «Vere Verto ». Elle m’a fait découvrir ses sacs aux finitions incroyables, ça a été un véritable coup de cœur. On a eu un super feeling toutes les deux et je rêvais d’être son premier point de vente à Paris.

Qu’est ce qui détermine le choix des marques que tu présentes dans ta boutique ?
Ce sont surtout des histoires de rencontres. J’aime découvrir les créateurs et être fière de représenter leur marque. Il sont d’ailleurs souvent très accessibles, malgré le succès immense qu’ils peuvent rencontrer aux Etats-Unis. Ces gens-là me font confiance alors que je n’ai pas encore fait mes preuves. Ca prouve que, humainement, il y a une vraie alchimie.

Quelle est la chose que tu préfères dans ton métier ?
Faire les achats ! Et, ça peut sembler fou, mais j’aime faire la compta. Je trouve ça rigolo de jouer à la marchande… A terme, ça me fatiguera sûrement mais, pour l’instant, ça m’amuse !

Et celle que tu détestes ?
Je déteste être obligée de rester dans la boutique. Je suis très contente de rencontrer les gens et de réfléchir à la déco du lieu, mais c’est très frustrant de ne pas pouvoir m’inspirer de ce qu’il se passe dehors. J’aimerais pouvoir me balader, m’inspirer de l’énergie de la ville, des vitrines, des expositions. D’ailleurs, j’adorerais avoir un stagiaire, être à deux c’est stimulant !

Est ce que tu peux me citer deux marques qui selon toi vont cartonner ?
J’ai choisi toutes mes marques parce que je trouve qu’elles ont un réel potentiel.
Je pense par exemple que la marque Rixo va avoir beaucoup de succès. Les créatrices ont fait une robe inspiration vintage, ce qui est vraiment leur crédo, c’est différent de ce qu’on voit d’habitude. Et leurs prix sont très intéressants, c’est un vrai plus.
Ensuite, la marque de sac Vere Verto va, je pense, typiquement séduire les Parisiennes. Une fois que leur communication sera plus développée ça va cartonner auprès des clientes.

Quels sont tes créateurs de référence, tes inspirations ? 
J’aime Heimstone pour son univers et pour sa vision. Quand on lit ses interviews, on voit qu’elle fait vraiment ce qu’elle veut, qu’elle ose, ça me plait. Du coup ça se ressent dans ses pièces, elles sont complétement différentes de ce qu’on a l’habitude de voir.
Chloé est une grosse référence également.
Et, c’est sûrement très bateau, mais Isabel Marant est une de mes références. En soi je trouve qu’elle n’a jamais fait de faux pas, il n’y a pas une pièce que je n’ai pas envie d’acheter.

Quels sont tes endroits du moment, ceux où tu aimes aller ?
Il y a un restaurant que j’adore : Floyd’s. C’est toujours délicieux, l’ambiance et la déco sont géniales et le service super sympa.
Il n’y a pas deux endroits qui ressemblent à La Cabane de l’Ours, dans le village St Paul. La patronne de la boutique va chiner ses plaids, ses bijoux, toutes ses pièces, aux quatre coins du monde. Elle a crée un univers unique, très spécialisé et le concept est poussé jusqu’au bout.
Et enfin, il y a Causses. C’est une épicerie qui, en réalité, est un peu au format supermarché. Tous les produits sont d’excellente qualité, donc j’adore faire mes courses dans cet endroit

Quelle est ta drogue ?  
Le sport … et mon mec.

Quelle est ta devise ?
Il y a cette phrase d’Anne Frank que j’ai lue un jour et qui m’a beaucoup marquée : « In the long run, thé sharpest weapons off all is a kind and gentle spirit ». Ca veut dire que la gentillesse n’est pas signe de faiblesse, au contraire, elle est un signe de force. C’est une phrase qui m’a beaucoup servie dans ma vie.

Es-tu fière de toi ? Qu’est ce que le lancement de ton store t’a appris ? 
Je suis quelqu’un qui réfléchis trop et je doute souvent, mais finalement je suis assez fière de moi. J’ai aussi été très soutenue par ma famille et mes proches, c’est une vraie chance.
Je m’inspire de la grande devise de ma mère « il y a toujours une solution à tout ». Je pense qu’en réalité il n’y a pas d’échec, et quand bien même, chaque échec t’amènera à une réussite.

FANNY AIME Le fromage (d’amour), la montagne, les stick lèvres à la rose, nager sous l’eau, me lever tôt, les chapeaux, les faons et tous les animaux avec des bois, partir en voyage avec mon amoureux, Led Zeppelin retrouver ma famille et mes amis, les bougies.

FANNY N’AIME PAS La radinerie, quand les gens marchent sur un tapis de bain avec leurs chaussures, le café, les défaitistes, ceux qui par flemme de changer leurs petites habitudes penses que la cause environnementale est inutile car il est déjà trop tard, les mensonges, la pluie à Paris les jours de semaine, les chats, quand on veut me contrôler, dormir avec des chaussettes.

GANG OF EARLYBIRDS
4, rue de Normandie 75003 PARIS
Ouvert du lundi au vendredi de 11.30 à 19.30 – Samedi de 10.30 à 19.30
OUVERTURE EXCEPTIONNELLE LES DIMANCHES 6, 13 ET 20 DÉCEMBRE DE 12.00 À 18.00
http://www.gangofearlybirds.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *