CULTURE
Leave a comment

HEIS (CHRONIQUES) // UN FILM SUR LA JEUNESSE ACTUELLE

Heis (chroniques) c’est un peu un film générationnel. Celui de la génération des enfants des années 90 qui sont les adultes des années 2010 ainsi que leurs parents.

Lorsque je me suis rendue à la projection parisienne du premier long-métrage d’Anaïs Volpé, j’avais lu le synopsis mais je ne savais pas réellement à quoi m’attendre. Pour ne pas dire pas du tout car au final j’ai pris une bonne claque. J’avais l’impression que quelqu’un était parvenu à mettre des images et des mots sur ma situation. Parce qu’en réalité nous sommes nombreux à nous trouver dans cette impasse dans laquelle nous n’avons pas demandé à nous retrouver.

Pendant une heure et demie on suit le retour de Pia, 25 ans, dans sa famille. Pia, elle a la niaque, elle veut réussir sa vie après de longues études d’art. Mais submergée par des difficultés, elle décide de revenir vivre chez sa mère. Pas pour bien longtemps, juste pour mieux repartir et pouvoir mener sa vie. Sauf que son frère jumeau, qui n’a jamais quitté le domicile familial, ne partage pas sa vision des choses et leur mère commente peu tout cela, à peine se confie-t-elle lorsque sa fille l’a confronte. Mais ce « pas pour bien longtemps » laisse le temps de recréer du lien, retrouver une certaine complicité qui risque de voler en éclat lorsqu’on est à nouveau sur le départ.

Le film s’inscrit dans un projet crossmedia intitulé Heis et qui se compose du long métrage, d’une série (5×11’) et d’une installation artistique. Salué par la critique, le long métrage a remporté le Prix du Jury en Compétition Internationale lors du Los Angeles Film Festival en juin 2016, et le Prix du Jury en Compétition ‘Contrebandes’ lors du Festival Indépendant de Bordeaux (FIFIB) en octobre 2016.

Heis, ce sont plusieurs histoires dans l’histoire. Des histoires de famille, des histoires d’amitié, des histoires de non-dits mais avec beaucoup d’amour en filigrane. Qui a tort, qui a raison : celui qui décide de rester près des siens et renonce à ses rêves ou celui qui part, pour accomplir sa vie en étant loin de ses proches ?

Mais la vraie question que pose ce film c’est : comment, en France, faire les bons choix pour devenir un adulte responsable avant la deadline des 30 ans sachant qu’on nous rabâche en permanence que nous sommes dans un contexte de crise? De quelle crise est-il question et laquelle doit-on tenter de résoudre en premier ? Les crises personnelles, les crises familiales, les crises professionnelles ou la crise avec un grand C dont les médias ne cessent de nous parler ?

Heis traite de tout cela en même temps et c’est pour cette raison que tout le monde devrait le voir, pour que chacun sache que la crise, quelle qu’elle soit, se surmonte, mais non pas sans choix à assumer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *