CULTURE
Leave a comment

LA PAZZA GIOIA // FOLLES DE JOIE

Un film solaire sur le déséquilibre, la douleur, et le désir …

Parce que les failles qui s’ouvrent à petits coups de violence symbolique font des trous grands comme le monde dans ceux qui les reçoivent, Donatella et Beatrice se retrouvent, à la croisée de leurs chemins, à partager leur péril.

Dans « Folles de joie », il y a ceux qui choisissent l’humanité et ceux qui vivent en deçà de ce monde, verrouillés dans leur indifférence. Et puis, il y a nos héroïnes qui ont rencontré trop tôt ou au mauvais moment l’absence de regard, la mise à l’écart ou la violence des mots.
Alors pour Béatrice et Donatella, le monde solide se troue à chaque cassure du lien, happées, bousculées, éclatées dans ces moments de bascule. Mais le balancier ne casse pas. La mécanique du vivant est remontée par quelques gestes tendres, l’accélération d’une décapotable sur la route de la liberté, les paroles de reconnaissance de quelques autres qui se savent pas si différents, et la soif de liens… pour ne pas céder à l’impérieux besoin que tout cesse.
Le désir cogne !

L’humanité de Carlo Virzi, le réalisateur, est pleine de subtilité. Les actrices, Micaela Ramazzotti et Valeria Bruni Tedeschi sont formidables. L’italien tinte à nos oreilles.

Et moi je sors conquise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *