PORTRAITS
Leave a comment

RENCONTRE AVEC LOUVE DELFIEU // LA PHOTOGRAPHE A SUIVRE

Pour notre première interview, nous avons choisi Louve Delfieu. Jeune photographe parisienne, et du haut de ses 28 ans, elle a déjà exposé à Paris photo en 2012 et en 2013. Son travail a été présenté à la galerie Thessa Harold en décembre et janvier dernier. Elle travaille au sein du collectif « L’Egrégore » et se consacre exclusivement à la photo.

Avec son univers très singulier, elle a vision très personnelle de la femme et de son corps (femme-racine, femme dans des bulles)

Cette interview était une première pour elle et nous.

Louve racines

INTERVIEW QUEL(LE) EST ?

Ton nom ?

Louve

Ton métier ?

Photographe

 Ton meilleur souvenir lié à ton métier ?

Mon week end avec Nicolas Auffret (photographe et amoureux de Louve) à faire des tirages à la gomme bicromaté. Un ancien procédé de tirage photographique argentique.

 Ton coup de gueule ?

Contre mon ex mari lorsqu’il m’a volé toutes mes affaires.

 Ta pièce ?

Je vais très rarement au théâtre… mais je crois que c’est la piece de Werner Shwab « Excédent de poids insignifiant : amorphe ». J’ai lue cette pièce il y a un moment pour faire répéter des amis qui faisaient des cours de théâtre. Cette pièce est folle. Violente comme notre monde. Dévorante comme notre monde.

 Ta chanson ?

Le petit itsy bitsy kini . La version de Dario Moreno que j’avais en 45 tour quand j’étais petite. Je mettais le volume à fond et je montais sur la table en chantant 《123 elle a peur de montrer quoi ?…》

 Ton film ?

Mon film préféré c’est pas évident. Il y a beaucoup de films que j’aime. Heeuuu… Je sèche… Je ne peux pas donner un nom de film parmi le nombres d’images que je vois par mois. C’est terrible. Il y en a plein que j’ai beaucoup aimé et dont je ne me souviens même plus le nom…

 Ton créateur ?

Gilbert Garcin sans aucun doutes.

 Ton lieu ?

Ben mon lit, quelle question… On fait que des trucs chouettes dans son lit. Lire, rêver, aimer, se prélasser, et même bosser parfois.

 Ta drogue ?

Au premier abord je dirai la cocaïne mais c’est surement parce que c’est de mon temps, alors je choisis plutôt l’alcool, la bavarde.

Ta position ?

Les genoux aux oreilles sans hésiter.

 Ta devise ?

C’est pas grave…

 Ta vision pour 2014?

Ben on est pas dans la merde..

Pour voir le travail de Louve : louvedelfieu.com

Louve enracinement

asphyxie1

For our first interview, we decided to choose Louve Delfieu. At 28, this young Parisian photographer already had an exhibition at Paris photo in 2012 & 2013 and her work was at the Thessa Harold gallery last December and January. She works with the collective L’Egregore and focuses only on photography.

She has a very unique artistic universe that comes along with a very personal vision of the Woman and her body (root-woman, woman in bubbles).

This interview was a first for the both of us.

INTERVIEW WHAT IS?

Your name?

Louve

Your job?

 Photographer

Your best job related memory?

My week end with Nicolas Auffret (photographer and Louve’s boyfriend) that we spent doing printings with “gomme bicromaté”. An old silver film printing technique.

Your worst rant?

Against my ex-husband when he stole all my stuff.

 

Your play?

I rarely go see plays but I think it would be the Werner Schwab one: “Meaningless overweight, amorphous”. I read the play a while ago to help friends rehearse. This play is crazy. Violent just like our world. Devouring just like our world.

Your song?

The small Itsy Bitsy Bikini. The Dario Moreno version that I used to listen on vinyl when I was a kid. I would put it as loud as possible, get up on the table and sing “123, what is she afraid of showing?…” hihihi.

 Your movie?

My favorite movie, that is a tricky question. There are so many movies that I love. Heu… I don’t know… I can’t just choose one movie amongst the number of images that I see every month. It is horrible. There are so many that I really loved but I don’t even remember their name…

Your Designer?

Gilbert Garcin without a doubt.

Your place?

What a question, my bed of course… You can only do nice things in a bed. Read, dream, love, lounge and even work sometimes.

Your drug?

At first I would say cocaine, but it is probably because it is of my time so thinking about it would rather say alcohol.

Your position?

My knees by my ears

Your mantra?

It’s no big deal…

Your vision for 2014?

It’s going to be shitty…

To have a better look at Louve’s work: http://louvedelfieu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *