CULTURE, PORTRAITS
comments 4

MORGANE GUERRY L’ILLUSTRATRICE À SUIVRE

Cela fait plusieurs mois que je croise Morgane Guerry à différents évènements, je la croyais au départ graphiste et j’ai découvert après qu’elle était aussi illustratrice. Un jour, au détour d’une conversation elle m’a parlé de son « metro challenge ». Chaque matin, Morgane à 15 minutes de métro pour aller à son travail et elle met un point d’honneur à faire un dessin par jour dans ce laps de temps. J’ai adoré l’idée !

Morgane, c’est le genre d’illustratrice que j’aime, qui utilise du papier et des feutres. J’ai eu envie d’en savoir plus, alors je l’ai rencontré. Et ça tombait plutôt très bien puisqu’elle a des actus. J’ai découvert qu’elle participait à la création de foulards imprimés pour Monsieur London, marque pour homme élégante et raffinée. Pour cette occasion elle a créé 3 dessins autour du voyage qui ont ensuite été imprimés sur des pochettes en lin et soie. A découvrir chez Monsieur London !

Talent et bonne humeur, voici ma surprenante rencontre avec une artiste qui compte.

Quel est ton parcours ?
J’ai été 7 ans dans une école privée un peu particulière qui s’appelle La Légion d’honneur. C’était strict et non mixte, j’étais en pension, en uniforme… Mais la salle d’art plastique était immense, les profs étaient géniaux, j’ai pu expérimenter beaucoup de choses.
A cette époque je voulais être peintre. Je peignais sur toile, j’ai arrêté depuis pas mal de temps mais j’aimerais bien m’y remettre ça me manque.
Ensuite je suis passée par les Ateliers de Sèvres et un BTS en communication visuelle. J’ai pris une année où je suis partie aux États-Unis. Là j’ai vécu à NY, j’y ai rencontré plein d’artistes.
Quand je suis rentrée, j’ai fait 2 années de master en direction artistique et me suis mise en freelance pendant presque 2 ans.
Là on en arrive à ma vie actuelle, ça va bientôt faire 1 an que je suis en CDI. Une boîte cherchait un DA, je me suis dis « Allez fonce, ça peut que être cool, c’est toi qui tiens les rênes, t’as tout à y gagner ! »


Tu n’as jamais arrêté de dessiner pendant cette période ?

En fait, j’ai un peu lâché le dessin quand j’ai commencé à bosser en freelance. Je suis une grande passionnée de print, de typo et d’identité visuelle ; mais également d’illustration.
J’ai véritablement repris le dessin depuis un an et là il se passe plein de choses alors je suis contente.

Y-a-t-il des techniques qui te tiennent tout particulièrement à cœur ?
J’ai été initiée assez jeune à la gravure sur plaque de cuivre grâce au peintre graveur George Ball que j’ai eu la chance de côtoyer quelques années. J’ai gardé un attrait tout particulier pour les différentes techniques de gravure, notamment la linogravure et la gravure sur Tetra pack (à partir de briques de lait NDLR), une riche idée !
Par ailleurs, je ne suis pas attachée à une technique en particulier, j’aime explorer de nouvelles choses. J’ai plus des « périodes ». En ce moment c’est l’aquarelle et l’encre de chine !

Illustration Morgane Guerry

Quelles sont tes inspirations?

La plupart du temps, je puise mon inspiration dans l’imaginaire, voire souvent mes propres rêves. Les choses qui n’existent pas sont beaucoup plus intéressantes à dessiner.
J’aime aussi les richesses de la langue française et ses expressions tordues, j’en ai d’ailleurs fait un sujet. Chaque expression est illustrée de manière très terre à terre. « Tremper son biscuit » avec un petit beurre qui goutte ;  » chaussons aux pommes » avec des charentaises en granny smith.

Je m’intéresse aussi beaucoup au tattoo et m’entraîne dans mon coin. J’ai un petit faible pour le style old school et sa végétation épurée, mais aussi les tatoueurs inclassables qui ont réussi à retranscrire leur style de dessin dans leurs tattoos (@kylermartz @disintegrationxvx @tarmasz @nachoeterno …)

Enfin, ce qui m’inspire, ce sont les GENS et leur travail. Les premiers coups de cœur sont nés grâce aux cours d’histoire de l’art, j’ai découvert le travail de Pollock, de Francis Bacon, dont la folie esthétique me passionne ; les esquisses de Cocteau et Picasso, la poésie incroyablement colorée de Chagall, les formes riches et vives de Matisse… Il y en a tellement !

Dans des illustrateurs actuels, j’admire beaucoup le travail et l’intellect de Brecht Evens. J’ai aussi récemment découvert le travail d’Edith Carron, avec qui j’ai fait un workshop de collages. Elle a un style naïf que je trouve incroyablement efficace. Sinon, les autres à découvrir d’urgence qui font un boulot fou fou : @lindsayvictorialee @frances_cannon @matiasprado
Encore autre chose, qui revient de manière récurrente : les ANIMAUX. J’ai eu une période homard pendant plusieurs années, j’en ai même fait mon logo perso. Et maintenant je dessine beaucoup de panthères…

Illustration Morgane Guerry

Est-ce qu’il y a des musées, des galeries où tu vas beaucoup ?

Je n’ai pas de musées de prédilection, j’essaie d’aller voir plein de choses même si je manque cruellement de temps. La dernière en date : Paul Klee à Beaubourg. Et un musée qui ne déçoit jamais et sort un peu des sentiers battus : le BAL.

Le dessin érotique et les estampes japonaises me passionnent.
Les estampes c’est incroyable. Ça a 200 ans, des aplats pas trop forts, ms en même temps diffus. C’est hyper complexe dans la composition, mais avec des formes simples. Il y a des animaux qui sont complètement tordus, des tigres qui te donnent l’impression d’avoir des malformations physiques, ils sont tournés de telle manière ! Ça j’aime beaucoup.

En revanche, pas le Louvre. Le Louvre ça me gonfle.

Illustration Morgane Guerry


C’est quoi ta musique du moment ?

J’ai beaucoup de styles de musique de prédilection… La new wave des années 80, mais aussi l’actuelle parce que maintenant les gens font un peu tous du synthé et un peu des basses.
J’écoute pas mal de trucs français…je suis une énorme fan du groupe Aline.
Sinon j’aime bien écouter des chansons en boucle, je suis ce genre de meuf.

Ton quartier à Paris c’est le 18e, du coup tu y traînes beaucoup. C’est quoi tes spots ?
Les petites gouttes, La brasserie l’Olive, en face du marché, Le ruisseau, vers porte de Clignancourt. Les meilleurs burger du 18e voir de Paris tellement c’est bon.

SON SITE, SON INSTAGRAM

4 Comments

  1. Guerry olivier says

    C’est ma fille, et j’en suis très fier,
    Dady et Nataly qui t’aiment

  2. Ferey says

    Bravo Morgane je t ai toujours trouvé super inventive bohème curieuse touche à tout mais pro devenue une vraie artiste et je suis très fière de ton parcours
    Depuis la Melh tu as bien grandi j adore tes déco foulards mister London et te souhaite le meilleur gros bisous michele Ferey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *