PORTRAITS
comments 2

PORTRAIT IN THAILAND // LAURÈNE, OU LA CAUSE ANIMALE

English version after the french one –

Lors de notre premier stop en Thaïlande, à Chiang Mai, nous avons retrouvé Laurène. Nous l’avions rencontré à Paris l’été dernier mais c’est ici, au nord du royaume du Siam, que nous l’avons découvert. Cette française de 29 ans, discrète, solaire et entière, a lâché sa vie de parisienne pour vivre sa passion en Asie : les animaux sauvages. L’interview a lieu dans son restaurant birman préféré, une cantine de Chiang Mai où elle peut aller manger tous les jours tellement elle aime leur riz frit. Nous avons été envoutés par sa dévotion envers les animaux, son respect de l’être humain, sa joie de vivre et sa force tranquille.

Rencontre.

Après des études de cinéma à Paris, puis deux ans monteuse dans le milieu de la télévision et une dépression, Laurène prend la décision en 2009 de partir faire de l’éco-volontariat pendant un mois en Thaïlande dans un refuge pour éléphants. Elle voudrait se retrouver, faire quelque chose qui lui plaise et qui ait un sens.

Elle ne va pas s’y retrouver mais s’y trouver.

Elle n’avait jamais mis les pieds en Asie mais avait déjà eu la chance de croiser la route d’un éléphant. En 2000, elle a quinze ans ; lors d’un voyage en Tanzanie, une nuit dans une réserve, elle se retrouve nez à nez avec un de ces énormes pachydermes. Ce fut un choc, un coup de foudre pour cet animal à la fois fort et plein de douceur.

Voilà comment, suite à cela, elle atterrit seule dans un refuge. Elle s’occupe de 6h30 à 20h des éléphants, nettoie leurs enclos, coupe des bananiers dans la jungle pour les nourrir, les regarde, les touche, marche simplement à côté d’eux. Elle rentre en France pendant cinq mois. Et repart bien sûr ! Elle reprend la route pendant trois mois en Asie du sud-est : Laos, Vietnam, Thaïlande et retourne au refuge. Le coup de foudre est confirmé. Ce sera les éléphants, les ours, les chiens, les chats, les singes … Et ce sera la Thaïlande aussi. Pour sa sérénité, sa douceur de vivre.

Malgré l’éloignement avec la famille, les amis, les difficultés quotidiennes, elle persévère. Elle est engagée et restera trois ans dans ce refuge à tout donner, jour et nuit, 7/7. Elle en repart épuisée mais convaincue par son engagement.

Elle devient très vite végétarienne, puis vegan. Elle ne mange plus aucun produit issu d’un animal, ni ne porte de cuir ou de laine. Son engagement est viscéral mais personnel, elle ne reprochera jamais à quelqu’un de manger de la viande ! C’est juste une évidence pour elle. Ce qui frappe chez elle, c’est la joie qu’elle ressent à être au contact des animaux, leur présence l’apaise, la renforce dans son choix qu’il faut bien les défendre puisque tant de gens ne le font pas.

Durant ces années, elle rencontre énormément de gens comme elle, qui se sentent concernés par la cause animale, des associations, des refuges… Parmi ces rencontres, une sera décisive : Delphine. Française vivant à Chiang Mai depuis 8 ans, elle a monté une fondation : Blue Tail Animal. Cette dernière se rend dans les centres Thaï où se trouvent les animaux sauvages confisqués du trafic illégal par les autorités. Elle apprend aux thaïlandais à s’occuper d’eux, ils ont tous des besoins différents que tout le monde ne connaît pas.
Laurène revient pour travailler avec Delphine pour Blue Tail Animal. Elles sont actuellement en train de monter un projet encore plus complet et plus étendu sur le territoire.

Elle ne pense pas pour l’instant repartir d’ici, ni à faire autre chose de sa vie et cela lui va si bien que ce serait dommage.
Elle a aussi trouvé une famille de cœur, des personnes qui comme elle se sentent bien si loin de tout. Ils se retrouvent tous souvent, font la fête, s’entraident, se comprennent, se soutiennent en cas de coup dur. Mais surtout se sentent privilégiés de pouvoir vivre cette vie qu’ils ont choisie.

Voilà comment en croisant un éléphant un jour, Laurène a trouvé sa voie.
Elle sera désormais leur voix.

ENGLISH VERSION

On our first stop in Thailand, in Chiang Mai, we caught up with Laurène. We had already met in Paris last summer but it’s really here, north of the Siam Kingdom, that we discovered her. This 29 year old French girl, quiet, radiant and of great integrity, gave her parisian life up to live her passion in Asia : wild animals. We interviewed her in her favorite Burmese restaurant, a canteen in Chiang Mai that her love for fried rice would make her visit every single day. We were enchanted by her dedication to animals, her respect of human beings, her zest for life and quiet drive.

Encounter :

 After years of Film school in Paris followed by a couple working as a video editor for TV and a proper burn out, Laurène decides in 2009 to volunteer for a month in Thailand at an elefant. She left to reconnect with herself and do something that had a bigger meaning. She will end up finding herself.

She had never set foot in Asia before but had already encountered an elefant, when she was 15. During a trip to Tanzania, she came face to face one night with one of those huge pachyderms. It just clicked, she fell for that strong and soft animal.

Here’s how she ended up at the shelter, on her own. From 6 :30am til 8pm she takes care of the elefants, clean up their paddocks, harvest bananas in the jungle to feed them, watched over them, pet them, walks by their side. She comes back to France for 5 months but of course goes back ! For 3 months she travels South East Asia : Laso, Vietnam, Thailand then goes back to the shelter. Her calling is confirmed. Elefants, bears, dogs, cats, monkeys will be her new life, and Thailand too. For its serenity and goodlife.

Despite being far from family and friends and the daily hustle, she perseveres. Hired, she stays 3 years in that shelter, giving all she’s got, day and night, 7 days a week. Once that period over, she’s exhausted but now positive about her commitment.

Quickly she becomes vegetarian then vegan, doesn’t eat nor wear any animal product.

Her commitment is deep rooted but she will never blame anyone else for their own choices. It just makes sense to her. What’s striking about Laurene is her glowing joy when she’s around animals, their pacifying presence confirming her idea that we need to protect them since so few people do.

During that time she will come across a lot of people just as passionate as her, involved in animal protection, organizations, shelters. One of them will be life-changing : Delphine. French living in Chiang Mai for 8 years, she is the founder of Blue Tail Animal.

She visits the centers where Thai authorities keep the wild animals rescued from illegal traficking and teaches people how to take care of them, each of them needing specific care. Laurene then joins the Blue Tail Animal team and is now working with Delphine on a bigger project covering an extended territory.

She doesn’t think about leaving this place, nor about doing something else of her life and it suits her so well, it would be such a shame.

 She also found a family there, people like her who feel at home in remote places. They meet up regularly, party, help eachother out, support eachother in hard times. But most of all they feel Lucky, privileged to be able to live the life they have chosen.

That how, by crossing the path of an elefant one day, Lauren found hers. She is now their voice.

 

 

2 Comments

  1. JOUNOT ARMANDE says

    tout à fait d’accord avec ce texte. C’est tout LAURENE.
    Sa joie fait plaisir à voir, et son sourire est magnifique lorsqu’elle est près de ses animaux.
    C’est la vie qui lui convient. Il lui a fallu beaucoup de courage pour se lancer dans cette
    aventure la toute première fois mais je ne crois pas qu’elle ait regretté ne serait-ce qu’une
    seconde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *