CULTURE, EVENT
Leave a comment

« SUR LA MONTAGNE ON ENTENDIT UN HURLEMENT » DE PINA BAUSCH AU THÉÂTRE DU CHATELET

Sur la montagne, on entendit un hurlement
(Auf dem Gebirge hat man ein Geschrei gehört)
Le Tanztheater Wuppertal Pina Bausch, du 20 au 26 mai 2016 au théâtre du Châtelet.

Photo Karl-Heinz Krauskopf

Photo Karl-Heinz Krauskopf

Voir sur scène la troupe de Pina Bausch est un instant immanquable.

En 1984, Pina Bausch et ses danseurs signent cette pièce extraordinaire.

Strange fruit, Billie Holiday, résonne.
Le vivant absolu, la grâce, l’enfance, la féminité, le balancé chaloupé du masculin, sont immédiatement assaillis de violence et de terreur, détruits méthodiquement.
Et toujours du mouvement rejaillit du nouveau… rompu encore et encore. La pesanteur brise les corps les uns contre les autres.
La pesanteur… portée par un géant sans regard et sans respiration, chef d’orchestre œuvrant à la destruction sans jamais l’atteindre entièrement. Brutalité transmise aux hommes, contre l’un d’entre eux et contre eux-mêmes.

Chaque mouvement, chaque pas, chaque placement de corps s’invente sous nos yeux, essentiel et unique. Pas un pas, pas un mouvement de main, pas un porté qui ne semble exister hors de scène. La grâce perce partout, lumière dans la violence, entremêlement de la résistance et de l’autorité absolue qui s’entête à broyer implacablement l’individualité et les liens.

Lorsqu’une jeune femme marche avec une délicatesse infinie vers le ciel, quelque chose perce les cœurs. Une larme de beauté. L’autre, malhabile tyran, despotique poupon nageur, s’élève pour retomber sur les ballons aérés qu’il a lui-même soufflé, éclatement du vivant et de la légèreté.

Celle-ci ne se noiera pas, l’autre continuera à danser et à jouer sur les arbres déracinés.

Et pour ceux qui ne pourraient avoir des places (attendre deux ou trois heures avant le début du spectacle permet presque toujours de dénicher les dernières places) …

• Café Müller et Le Sacre du printemps de Pina Bausch par le Tanztheater Wuppertal, du 6 au 9 juin 2016 dans les Arènes de Nîmes.

• Viktor de Pina Bausch par le Tanztheater Wuppertal,
du 3 au 12 septembre 2016 au Théâtre du Châtelet

Et les très beaux films :

• Pina, de Wim Wenders

• Les rêves dansants, par Anne Linsel et Rainer Hoffmann.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *